XXX Holic

Si je vous dis X/1999, Tokyo Babylon, Clover, Celui que J'aime, RG Veda, Card Captor Sakura, Chobits, Tsubasa Chronicle, et que vous n'êtes pas trop déconnectés du monde manga et animes vous me dites : CLAMP ! Ce célèbre studio vient d'achever une de ses séries phares après huit ans d’existence, deux saisons réussies d'une adaptation anime, et un film, disons-le, bien mauvais.

jaquette

Fiche:

Genre: Seinen
Style: Comédie - Fantastique
Auteur: CLAMP
Éditeur: Pika
Sortie (VO) : 2003
Volumes (VF): 19 (terminé)

CLAMP ? Kézako ?

Clamp est un groupe de mangaka japonaises dont les œuvres majoritairement shojo font rêver l'archipel nippon depuis leur création en 1989. Cette talentueuse équipe féminine est composée de quatre artistes parmi lesquelles Nanase Okawa (leader du groupe responsable des idées principales, scénario et grandes lignes), Mokona (dessinatrice principale), Tsubasi Nekoi (spécialiste des chibi et mini histoires), Satsuki Igarashi (qui gère les trames, le design et les reliures des livres). En plus de leur propres travaux, elles collaborent également  au développement d'autres licences comme l'anime Code Geass ou le jeu de baston Tekken 6 (qui a aussi accueilli le travail de Masahi Kishimoto, l'auteur de Naruto).

 

xxxholic

 

XXX Holic

Si vous êtes sur PnG et que vous lisez cette critique, c'est que ça devait arriver. Votre patron tombe sur les photos de votre weekend à Cancun (vous savez ce fameux week-end où vous étiez « coincé chez vous » victime d'une abominable gastro alors qu'il manquait de personnel), et vous vire : c'était écrit. Vous êtes poursuivi par des esprits malfaisants dont l'envie subite de vous dévorer en pleine rue vous mène à la palissade d'une maison où vit une sorcière qui vous sauve la vie : c'était inéluctable ! (j'vous préviens, vous allez le lire souvent)

« Inéluctable », voilà ce qu'a entendu Kimihiro Watanuki lorsqu'il fit face pour la première fois à Yuko Ichihara, également connue sous le doux nom de « sorcière des dimensions ». Watanuki, un étudiant solitaire et indépendant, traqué depuis sa plus tendre enfance par des créatures inexistantes pour le commun des mortels. C'est un garçon prévenant, attentif et étrangement habitué à fuir les esprits qui le pourchassent depuis la mort de ses parents, lorsqu'il était encore petit. C'est en trouvant refuge dans la maison de Yuko, une sorcière qui exauce les souhaits, que Watanuki se retrouve, en contrepartie, à devoir travailler à mi-temps dans la boutique de ladite sorcière.

 

Holic

 

Equilibre et destin

Alors, de quoi ça parle ? En gros, l'histoire raconte, d'un côté les petites anecdoctes et aventures des clientes de Yuko (celles qui viennent pour voir un de leur souhait se réaliser), et d'un autre côté par l'apprentissage du héros. Car oui, Watanuki, auprès de Yuko va apprendre, grandir, et mûrir.

C'est précisément tout l'enjeu qui découle de la rencontre entre la sorcière et le jeune étudiant orphelin et empathique. Il découvrira que tout a un prix, et certaines des clientes de Yuko l'apprendront à leurs dépens.

La série insiste sur deux élements qui sont : l'équilibre du tout, et l'absence total de hasard dans notre monde. Les accords, les pactes, les marchés n'ont de réelle viabilité à terme, que s'ils se fondent sur la base d'un échange consenti et équitable. De la même manière, tout existe car il se devait d'exister, et tout arrive par une suite d'évènements dont la chaine ne peut être ni brisée, ni détournée. Tout est inéluctable.

 

xxxholic

 

Les personnages

Au niveau persos, c'est assez varié. Clamp a pris un soin particulier à travailler la profondeur de chaque protagoniste, et privilégie clairement la qualité à la quantité. On a, en gros, 3 cercles de personnages.

Le cercle des humains avec Watanuki, Doumeki, Himawari et les clientes ce Yuko (oui car la sorcière ne reçoit, étrangement, que des femmes dans sa boutique) qui évoluent pour certaines au sein de l'école de Watanuki.

Puis vient le cercle des esprits ou des divinités avec un florilège de personnages qui incarnent très bien les légendes japonaises liées ou non au folklore, au shintoïsme, etc.

Et finalement, nous avons le cercle intermédiaire, celui qui fait le lien entre les deux mondes c'est-à-dire, Yuko et ses amis qui vivent avec elle, Mokona (créature parfois confondue avec un lapin, à son grand dam d'ailleurs), Maru et Moro et par conséquence, le héros Watanuki.

 

xxx holic

 

Et l'anime alors ?

Deux saisons sont sorties à ce jour. La première saison XXX Holic date de 2006 et compte 24 épisodes. Une deuxième saison, datant elle, de 2008 en compte 13, et elle se nomme XXX Holic Kei.

Rares sont les séries avec un dessin sur papier de très bonne qualité doublées d'une version anime d'aussi bonne qualité. XXX Holic' n'en fait pas partie.

Le framerate est basique, les couleurs un peu fadasses et les décors relativement pauvres ne font pas vraiment envie. En revanche, les persos sont bien rendus, essentiellement par le doublage. La voix de Watanuki est assurée par Jun Fukuyama qui a doublé des toooooonnes de persos parmi lesquels Vincent Nightray (Pandora Hearts), Shinra Kishitani (Durarara !!), Aidou Hanabusa (Vampire Knight) et surtout Albert de Morcerf dans Gankutsuou : Le Compte de Monte Cristo (dont la critique arrivera prochainement sur PnG !)

 

xxxHolic

 

Cool :

La richesse du folklore japonais est agréablement présentée. Les créatures et les divinités les plus terrifiantes qui défilent avec beaucoup d'originalité nous paraissent parfois même assez sympathiques. Les persos dans leur ensemble sont attachants, ce héros solitaire à la base se retrouve entouré d'une véritable famille dont la chaleur m'a personnellement touché.

Le ton général est drôle. Ce seinen fait preuve d'un véritable humour qui m'a plusieurs fois fait rire de bon c'ur (parfois aux larmes dans la version anime), et ce malgré l'ambiance plutôt sérieuse qu'on peut retrouver dans certaines histoires. Les livres sont d'une beauté hallucinante, les couvertures sont de véritables oeuvres d'art dont on mesure la qualité rien qu'au touché. Le dessin est d'un style très raffiné. L'univers de Yuko est dépeint comme une véritable estampe japonaise du 18ème, et le trait employé respecte parfaitement cet esprit plein de finesse et savoir-faire. J'ai accroché !

Pas cool :

XXX Holic est un seinen, mais, un côté shojo inhérent à toutes les œuvres de Clamp transpire à travers leurs œuvres et cette série ne fait pas exception. Cela dit, si l'adaptation en série anime est d'une qualité assez moyenne, l'esprit y est très bien conservé. Cependant, le film n'est franchement pas à la hauteur. Le scénar est fade, l'intrigue blindée de déjà vus, et on anticipe la fin dès le 1er tiers du film : à éviter donc.

Encore un truc ! Le fan de Berserk que je suis s'indigne quand des thèmes chers aux God Hand sont traités avec autant d'innocence (je parle bien sûr de la causalité). « La parade des démons », un épisode phare de la série XXX Holic rappelle étrangement « l'Occultation » du tome 12 de Berserk, et là encore, la touche de douceur et de naïveté retire un peu de maturité à l'histoire pour la rapprocher d'un contenu plus pour adolescentes.

Conclusion

XXX Holic est un manga d'une très bonne qualité, bourrée d'humour avec plein de personnages attachants. La patte graphique fine et originale nous fait découvrir un univers mystique et féérique, qui en plus nous apprend beaucoup de choses sur les légendes et la culture japonaise. On suit, malgré la « Shojo Clamp touch » avec plaisir les aventures de Watanuki qui prendront fin, en France, lorsque l'ultime tome 19 sera édité, c'est-à-dire vers la fin de l'année 2011. En gros, j'ai bien aimé et les plus réfractaires à Clamp d'entre vous devraient trouver dans XXX Holic la maturité trop souvent absente du reste de leurs 'uvres. Je recommande !

 

Critique faite par Alex, propriétaire de l'O-taku Manga Lounge.
Retrouvez cette critique et plein d'autres sur le site de notre partenaire
http://www.plugngeek.net

Critiques Manga